jeudi 1 novembre 2018

Essai des LOOK 795 Light RS et 785 Huez

C'est en pleine polémique, sur laquelle nous ne reviendrons pas, entre Warren Barguil de l'équipe Fortunéo-Samsic et son équipementier du moment Look, que nous avons eu l'occasion de tester deux des vélos phares de la marque nivernaise en juin dernier. Les Look 795 Light RS et 785 Huez. Deux belles bêtes de course mises à disposition par notre partenaire JB de l'enseigne Mondovélo Clermont-Ferrand sur lesquelles nous avons pu effectuer quelques sorties afin d'apprécier leurs comportements respectifs...

Commençons par le 795 Light RS

Ce 795 Light RS est une évolution par rapport au tout premier modèle sorti en 2014, le 795 Aerolight. Quelques petites améliorations ont été apportées, notamment sur l'intégration et le cheminement des câbles au niveau de la potence. Pour cela, Look a complètement revu sa copie en ce qui concerne le routage des gaines. D'autres nouveautés ont fait leur apparition comme la tige de selle, le cintre, les profils des tubes légèrement modifiés, un nouveau boitier de pédalier tout carbone et une nouvelle fibre de carbone employée pour le cadre.

C'est marqué sur les bases, nous sommes bien en présence du nouveau 795 Light RS.
Le nouveau cintre ADH2 qui intègre câbles et gaines. A noter la présence de molettes de réglage de la tension des câbles de freins. Ce cintre est un vrai plus pour le confort et la position.

Ici le capot du logement pour la centrale Di2. Un bouton à pression permet l'accès aux réglages du système. L'intégration est très réussi.

La particularité géométrique la plus remarquable sur ce vélo, qui fait qu'on l'aime ou on ne l'aime pas du tout, c'est l'alignement de la potence avec le tube supérieur. Un choix technique et donc esthétique employé depuis plusieurs années maintenant chez Look.

Nouvelle tige de selle E-POST2. Le fait d'avoir intégré un élastomère à cette tige de selle contribue au confort et joue donc un rôle important dans la filtration des vibrations de la route.


Ce modèle aéro de la marque Look joue à fond l'intégration. Le casse-tête pour le remplacement d'un simple câble ou pour le changement de la potence fait désormais parti du passé. Plus besoin de déposer le pédalier pour changer un câble arrière ou de démonter le câble de frein avant pour changer la potence ! Les gaines ne passent plus directement dans le cadre, ce qui avait pour effet de durcir la direction lors des mouvements de rotation, mais sous la potence par l'intermédiaire d'une pièce spécifique. Un emplacement pour la centrale Di2 est prévu sur le dessus du tube horizontal, juste derrière la potence. Comme sur l'ancienne version, on retrouve le fameux pédalier Zed 3 tout carbone moulé d'une seule pièce. La longueur des manivelles est ajustable de 170 à 175 mm en jouant sur l'orientation d'inserts excentriques.

On aperçoit la nouvelle pièce "guide câbles" sous la potence.

Le pédalier Zed 3, tout carbone.


Le réglage de la longueur des manivelles est rendu possible grâce à une pièce excentrique conique qui vient s'insérer dans le carbone.

Selon l'orientation de cette pièce, la longueur des manivelles peut varier de 170 à 175 mm.


Impressions sur le terrain...



Il ne vous aura pas échappé que ce vélo semble taillé pour la vitesse et les circuits plutôt vallonnés au vu de ses formes aéro. Cela se confirme avec les impressions sur la route. Rien ne bouge lorsque l'on "envoie le pâté" sur le plat. Le franchissement des petits talus et autres ponts d'autoroute tout en puissance est un plaisir et incite à la relance pour aller toujours plus vite ! Ce qui est très frappant avec ce vélo, et ce dès les premiers tours de roues, c'est sa capacité à absorber les vibrations du terrain. Presque un paradoxe entre la première impression visuelle qui nous fait dire à tort que ce vélo sera une "poutre" et le ressenti réel une fois sur la selle en conditions de roulage. Le petit élastomère sur la tige de selle y est certainement en partie pour quelque chose. C'est tout simplement bluffant ! Un atout majeur pour ce vélo. En plus de l'absorption des vibrations, le confort est accentué par la position que l'on trouve très rapidement. Cela vient bien sur aussi du fait que ce vélo était à nos cotes. Un simple petit réglage de la selle nous a suffit. Le poste de pilotage est super agréable. On se sent bien sur ce vélo !

Comme la plupart des vélos "aéro", les louanges pour un tel vélo s'arrêtent aux pieds des cols et des longues bosses avec pourcentages. Même si ce 795 est loin de certains modèles qui vous plantent radicalement dans la moindre bosse, il faudra quand même être capable de monter en puissance pour espérer exploiter un tant soit peu la rigidité du cadre lorsque la route s'élève durablement. Prévoyez les petits braquets quand vous sentez la "cuisson" arriver... Sinon, ça risque d'être dure !
En revanche en descente, ce vélo retrouve un terrain à sa convenance. L'inscription en courbe est parfaite, pas de prise à défaut en cas de petite erreur de trajectoire. Et avec l'absorption des vibrations constatée sur terrain un peu chaotique, ce qui est souvent le cas sur nos routes, le pilotage reste un plaisir. Dans les descentes pas très pentues ou en faux-plats descendants, comme sur le plat, on a envie d'appuyer fort sur les pédales pour toujours essayer d'augmenter sa vitesse !





En conclusion, ce que nous avons retenu de ce vélo, c'est bien sur son look atypique (sans jeu de mots), induisant toutes les innovations techniques. On l'aime ou on ne l'aime pas, il n'y a pour ainsi dire quasiment pas d'intermédiaire possible. On retiendra également son coté joueur et sa "rigidité dynamique" en conditions de roulage au plat, son terrain de prédilection. Mais le plus remarquable, et on ne s'y attend pas lorsqu'on l'enfourche, c'est bien le confort constaté sur une telle machine. Certaines évolutions techniques et le choix des périphériques n'y sont sans doute pas étrangers. Que ce soit sur courtes ou longues distances, rouler sur ce vélo sera un réel plaisir même si ses dispositions à grimper resteront limités pour les plus petits gabarits "version" grimpeurs de poche. Ils s'orienteront certainement naturellement vers un autre type de vélo, comme par exemple le Look 785 Huez...

5 coloris disponibles, modèle testé : Pro Team Mat
Cadre 990g - Fourche 320g
5699 € en Shimano Ultegra R8000 + Mavic Aksium Elit

Justement...
Passons maintenant au Look 785 Huez





Le Look 785 Huez est radicalement opposé au 795 Light RS en terme d'apparence. Ici, pas de tube aéro mais plutôt une géométrie classique. Contrairement à son grand frère rouleur 795, le 785 Huez, comme son nom l'indique, sera d'avantage destiné au relief. Il s'agit là d'une déclinaison du 785 Huez RS, le fleuron de la marque nivernaise taillé pour la montagne. Conçu avec un carbone un poil moins léger, Look annonce le cadre dans cette version à 990g et la fourche 350g contre 730g et 280g dans sa version RS. Une différence donc de 330g.
Le vélo testé était monté en Shimano Ultegra, ce sur quoi nous n'avons rien à redire, mais équipé avec des périphériques de base, un peu en décalage avec le niveau du cadre. Nous aurions par exemple préféré une selle et des roues un peu plus à la hauteur de ce 785 Huez.

Comme pour le 795, le 785 Huez porte son nom sur les bases...

... et aussi sur le tube horizontal. Remarquez l'insertion parfaite des gaines dans la douille de direction.

Lignes sobres, douces et épurées...

... formes et géométrie classique mais qui cachent une redoutable efficacité !


La fourche est en harmonie avec le reste.

L'insert sous le cadre pour le routage intégré.

La boîte de pédalier est conséquente mais pas trop massive.

L'ensemble cintre/potence fait parti des périphériques que l'on aurait aimer voir dans une gamme plus élevée. Pas à la hauteur du cadre selon nous. 



La gaine emprunte un chemin interne et sort par ce petit orifice bien pensé. Cela évite les frottements contre le cadre ou la tige de selle que l'on voit habituellement sur de nombreux cadres.

Les bases et les haubans ne sont pas trop sur-dimensionnés. Sans doute dans le but de conserver du confort à ce vélo.

Une autre vue sur l'insertion des gaines dans la douille.


Le serrage de la tige de selle se fait grâce à un collier à écrous articulés. Cela permet de supprimer la contrainte et la torsion de la vis de serrage.



Impressions sur le terrain :


Ce cadre fait parti des cadres nerveux et rigides mais qui reste dans la fourchette des cadres que l'on pourrait qualifier de "raisonnables". Cela se traduit en ressenti sur le terrain par un vélo très dynamique, qu'il faudra sollicité en permanence si on veut mettre à profit ses qualités et en tirer toute son efficacité. Paradoxalement, si on se laisse aller, en se baladant et en profitant tranquillement des paysages, sans trop demander à ce vélo, il saura même se faire oublier et vous mènera là ou bon vous semble ! C'est un vélo à double casquette, la douceur sera son crédo lorsque l'on n'aura pas spécialement besoin de lui et la brutalité lorsqu'on se dressera sur les pédales pour rechercher tous les watts et trouver la pleine puissance. Que ce soit sur le plat ou en bosse, nous avons constater ce même comportement. Assez étonnant.

En conclusion, ce Look 785 huez est un vélo passe partout ! Et il a certainement été conçu pour ça afin de répondre aux attentes d'un large public. Il enchainera sans encombre tous les types terrains et saura s'adapter à votre pratique selon que vous le maltraitiez ou que vous soyez plutôt du style randonneur paisible ! Le seul bémol constaté concerne les périphériques : "S'il vous plait messieurs de chez Look, nous savons qu'un tel vélo s'adresse à un large public et demande donc d'ajuster les prix au maximum, mais faites l'effort d'habiller ce très bon cadre avec des périphériques dignes de son niveau de prestation !

Modèle testé : 785 Huez + Shimano Ultegra + roues Mavic Aksium.
Cadre 990g - fourche 350g
A partir de 2299 € en Shimano 105 + roues Shimano RS 10 - Poids 8,3 kg.
2999 € en Shimano Ultégra + Mavic Aksium - Poids 8kg.
3999 € en Shimano Ultégra Di2 + Mavic Ksyrium - Poids 7,7 kg.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire