mercredi 27 août 2014

Queyras - Acte 2 - Mettez-nous un double Agnel !

























Lors de cette deuxième journée, un seul col au programme afin de commencer doucement et préserver un peu les forces pour le restant de la semaine... Un seul col oui, mais escaladé par ses deux versants ! Et quand on connait la difficulté du Col Agnel coté italien, on se dit que ça ne va pas être de la tarte tout de même ! Sans oublier les six premiers kilomètres du Col d'Izoard pour rejoindre le logement, se sera au final un sortie de plus de 100 bornes avec plus de 3000 mètres de dénivelé ! Heureusement, la beauté des paysages traversés nous a fait oublier la souffrance et nous laissera un souvenir impérissable de cette belle journée.


En route, avec le passage à Château-Queyras.
Bon ben... on n'est pas en haut !
Château-Queyras vu d'un peu plus haut.
Jeff, notre assistant de choc, aime les fleurs...
Zako, heureux de se retrouver dans son élément... La montagne.

La célèbre demoiselle coiffée.
Jeff est fin prêt. Ca va shooter à tout bout de champ !...
Clic !
Clic !
Clic !
Clic !
C'est à gauche ! On arrive au carrefour face à la belle église de Molines-en-Queyras.
Italie, on y va !
Coup d'oeil en contre-bas sur la vallée de l'Aigue Blanche.
Jean-Phi esquisse presque un sourire !
Dur-dur, mais beau.
Le dernier village traversé avant le col pointe son nez.
Une des belles fontaines qui jonchent les rues et les abords des villages.
L'immensité de la montagne nous ouvre ses portes.
Encore 10 bornes !
Notre vaillante assistance est toujours là.
Hommages et souvenirs.
On va bientôt apercevoir le sommet. Seulement l'apercevoir !
Ces trois statues surprenantes et plantées là au milieu de nul part représentent les paysans du Queyras à l'origine du canal d'irrigation de Rouchas Frach long de 8 km.
Beau.
Notre ami Zako profite de son terrain favori et cavale toujours en tête.
Quand a nous, nous sommes quelques lacets en dessous, les deux petits points entre les voitures...
... ici, zoom encore Jeff...
... Voilà ! C'est mieux ;-)
Salut toi ! Ben on s'en fait pas ! Tu as l'air drôlement bien ici, confortablement installé. C'est ta patronne qui doit trimer !
Pendant ce temps, Jean-phi revient sur une anglaise...
... Alors que le sommet n'est plus très loin...
... elle s'accroche un temps puis fini par craquer. Jean-Phi y met d'ailleurs un point d'honneur ! C'est qui le papa, merde ?
Le p'tit coup d'oeil vers le sommet, bientôt la récompense.
Coup d'oeil également en bas, grandiose !
Zako est logiquement le premier en haut.
Force est de constater qu'il a apprécié.
Où sont les autres ?
Ben les voilà !...
... quelques virages plus bas.
Prêt pour immortaliser l'instant...
... Clic ! La voilà la photo !
Remarquez la tête de Jean-Phi... Dur mais il s'accroche le bougre !
Le ravito liquide et solide est bien mérité en haut. Elle est pas belle notre voiture assistance ? En tout cas, heureux de la trouver pour le transport des victuailles et nos fringues chauds pour la descente vers l'Italie. Merci qui ? Merci Jeff !
Hummm, miam !
Coté français...
La borne frontière...
... avec bien entendu, la photo souvenir...
... et le coté italien. Prêt pour la bascule ? Gooooo !
Bien plus bas, vue sur la vallée et le premier village italien rencontré, Chianale.
Nous étions là-haut, et il va falloir remonter... Remarquez le joli panneau sur la gauche, dessus, il y a un petit 14% inscrit !
14%, pas de quoi inquiété Zako !
Aaaah Chianale...
... ses jolies maisons...
... son environnement...
... et... son cimetière !
Lac de Castello
Allons voir sur le barrage...
Jolie vue. Coté Nord...
... et coté Sud.
Pontechianale dans le fond.
Top !
Encore quelques clichés...
...

...
...
... puis nous descendons encore quelques kilomètres, jusqu'à Casteldelfino où nous faisons demi-tour, histoire de rallonger et d'aller chercher le pied du col.
Second passage à Pontechianale, mais cette fois, dans le sens de la montée.
Et maintenant Chianale...
...
Là, on est dans le dur !! 10 bornes à 10% avec des passages à 14% !
Le col est aussi très beau par ce versant Italien, enfin... faut-il encore arriver à oublier la douleur pour pouvoir l'apprécier !
Tiens, un des rares moments assis sur la selle... On doit être dans un replat à 8% !
... mais ça ne dure pas très longtemps ! Le masque sur le visage est bien là.
Les jolis canassons du Col Agnel.
Ouh-là... Y'en a d'autres qui ont le masque !
Nous étions tout en bas.
Ca sent bon le sommet...
200 mètres, dernier effort...
Oufffff !
Zako est là depuis quelques minutes déjà et toute notre assistance veille toujours sur nous.
Jean-Phi en termine dans la douleur... Il nous confira que c'était son col le plus dur jamais escaladé.
Une longue descente nous attend maintenant...
...
...
...
...
... avant de remonter l'ultime bosse jusqu'aux Granges d'Arvieux.

A suivre...




































Les profils du col :
Source : www.salite.ch
Source : www.salite.ch










Aucun commentaire:

Publier un commentaire