vendredi 17 juin 2016

Les Vélogessiens en terre Auvergnate

Driiiiinnnng - Driiiiinnnng - Driiiiinnnng !
"- Allo ??
- Oui Jean-Phi, c'est Patrick...
- Vous en êtes où ?
- On est en panne sur une aire de repos du coté de Thiers.
- Non tu déconnes !?
- Non non, le camion a rendu l'âme..."

Le week-end avait pas trop mal débuté jusqu'à ce deuxième coup de fil de Patrick. Par son premier appel, il nous avait annoncé un peu de retard suite à un accident sur l'autoroute mais rien de grave... Mais là, les choses se corsaient car leur véhicule venait de tomber en panne. Nous n'allions pas pour autant nous laisser gâcher ce beau week-end qui s'annonçait en compagnie des Vélogessiens, nos mentors, qui posaient les pieds pour la première fois en Auvergne. Il nous tenait donc à coeur de bien les accueillir et de leur faire découvrir notre belle région en commençant par les alentours du massif du Sancy, un terrain de jeu idéal pour des cyclistes de leur trempe, baroudeurs et amoureux de beaux paysages...

Jour 1
Nous avions prévu de sortir les vélos pour un petit tour en fin d'après-midi mais le temps maussade et la pluie nous en ont dissuadé. En attendant que l'ensemble des troupes arrive, nous sommes allés nous dégourdir les jambes au château de Varenne, du moins ce qu'il en reste...


Sur les hauteurs de Varenne. Le Lac Chambon à gauche, la vallée de Chaudefour à droite.
Le camping du Pré-bas où nous logeons et le gîte "chez Mamie" au premier plan, l'ancienne maison de la mamie à Manu. Tout ça éveille beaucoup de sentiments et de souvenirs...
Vue du château de Varenne...
... et ce qu'il en reste !
Nous avons commencé à dîner sans nos hôtes qui devaient arriver avec un peu de retard... Finalement, Patrick nous rappelle et nous fait un résumé de la situation "merdique" dans laquelle ils se trouvent... Camion en panne, multiples appels à l'assurance... taxi, hôtel leurs sont proposés... Avec les vélos, le porte-vélos, les bagages, c'est la merde ! Et en plus, il flotte ! Ne bougez pas, Veloruck est là, on arrive !
1h plus tard, nous débarquons à Thiers et trouvons des Gessiens en perdition qui retrouvent le sourire en nous voyant.
Réorganisation et transfère du porte-vélos, on charge les bagages, et c'est parti pour le Pré-Bas. Il nous reste 1h de route et il est 23h33...
Un grand merci à la carrosserie Meilhaud qui a pris soin de nos naufragés.

Jour 2

Avec les aventures de la veille, le réveil est un peu difficile mais c'est dans la bonne humeur que Gessiens et Ruckeurs se retrouvent pour le petit dèj du lendemain. Une grosse sortie est programmée aujourd'hui mais nous devrons écourter un peu à cause du départ tardif et pour raison météo. Nos amis doivent également trouver une bagnole pour pouvoir rentrer demain.

Argon 18 est en train de prendre de l'ampleur chez Veloruck ! Bientôt sponsor officiel ?...
Les bike devant notre remorque qui sera bientôt à nos couleurs.
L'équipe au complet avant le départ. De gauche à droite : Zako, Lionel, Patrick, Jean-Phi, Nico, Daniel, Manu, Antoine, Clément, Guigui et Stéphane dit "le Furet". Derrière l'appareil : Cyril.
En route vers le relief. C'est couvert, mais on va bien s'en tirer au final.
Beau peloton !
Montmie annonce la vallée de Chaudefour et le Rocher de l'Aigle.
Nous laissons la vallée de Chaudefour derrière nous. On se rapproche du Rocher de l'Aigle.
Justement : ce n'est pas un aigle mais un Gessien sur le rocher ! Une espèce en voie de disparition !?
Il nous gratifie d'une drôle de parade ce Gessien !
Patrick apprécie le décor.
Lionel et Daniel, deux sacrés solides sur un vélo !
A l'approche de la rampe de Super-Besse, le Furet et Lionel mènent bon train. Ca va les surprendre d'ici quelques hectomètres...
Petite pause à l'entrée de Super-Besse. On fait l'état des lieux...
Puis c'est reparti, direction le Col de la Geneste. Nous ne manquons pas d'évoquer nos pistes de ski de fond du Madalet à nos invités qui sont également des adeptes de la discipline nordique.
Allez, groupir...
... Pour la photo souvenir au sommet.
Saint-Gènes-Champespe.
Salut les copines ! Une petite photo ?
Tout le monde est groupé à l'entrée de Montboudif.
Ravito liquide devant la maison natale du Président Pompidou.
Ca vaut bien la photo !
Nous sommes ici à Condat. Arrêt sur la "soucoupe" du rond-point !
Dans la traversée de Condat, ça file...
... et ça se disperse.
Le groupe s'est reformé pour une longue montée en direction de Boutaresse.
Regardez-moi ce Furet s'il n'est pas affuté !

Pour Lionel, c'est la puissance qui parle !
Derrière, on va monter au train, comme on peut.

Le jeune Antoine ne bronche pas. Il fait même parti des plus costauds quand ça grimpe !

Pour Cyril, c'est tranquille !

Guigui quant à lui, nage dans le bonheur. On verra pourquoi plus loin...
Zako et Antoine ont pris les devants. Quand on vous disait que le jeune était costaud !
Ici, c'est verdure à perte de vue...
... Dommage que le temps ne soit pas un poil meilleur.
Beaucoup de monde dans les prés pour nous applaudir !

Les premiers franchissent le Col de Chamaroux...
... Puis ça arrive au compte goutte. Les gouttes justement... Il va falloir faire avec pendant un petit moment. La seule averse du jour (on vous disait qu'on s'en tire pas trop mal), nous la prenons ici. On sort les bâches du coup.
Après avoir essuyé une bonne rincée, il est plus judicieux de "tailler" au plus court pour rentrer. Il commence à se faire tard et les nuages menacent encore.
Pour fuir la flotte, les costauds ont encore embrayé et doivent attendre le reste de la troupe.
Tout le monde est de retour... même un timide petit rayon de soleil !
Aller, direction Besse.
Le parcours de 178 bornes initialement prévu a été un peu raccourci pour les raisons déjà évoquées plus haut... Nous avons malgré tout sauvé les meubles avec une belle sortie de 121 km et 2248 m de D+. Nos amis ont même trouvé que s'était presque suffisant sur de tels parcours aussi casse-pattes !
Récupération devant l'arrivée d'étape du Dauphiné.
Visiblement, certains ont vraiment besoin de récupérer !
Puis, c'est l'arrosage de la petite Léa de Guigui qui, on vous le disait, nage dans le bonheur depuis deux mois.





Jour 3

En ce troisième jour, la météo semble un peu meilleure mais le vent fort qui soufflait déjà hier est toujours présent aujourd'hui. Le parcours prévu est plus court que la veille mais il faudra encore grimper. Quatre montées sont prévues au programme, Col de la Croix Morand, Col du Guéry, Col de la Croix St Robert, et la montée sur les hauteurs du lac Pavin. Malgré les difficultés annoncées, les sourires et la bonne humeur sont toujours de mise.


Comme hier, la photo de groupe au départ. Toujours les mêmes, 12 au total.
Même route qu'hier pour le départ, mais au bout, ce sera tout droit, avec comme apéro, le Col de la Croix Morand.
Nous y sommes déjà ! Pas le temps de chauffer les moteurs. Le début du col se montera tranquille. Mais on voit déjà un petit groupe qui se détache... L'allure cool, ça ne va pas durer !
C'est encore groupé.
Le plafond est bas sur les montagnes.
C'est parti ! Ca embraie vent de face à 5 km du sommet sous l'impulsion de Lionel et du Furet.
Au sommet.
On est à contre jour non ?...
... Aller, on fait les deux panneaux tant que nous y sommes !
En route pour le Col du Guéry.
Passage au lac du Guéry.
Point de vue sur les roches Tuilière et Sanadoire. La photo s'impose.
Hummm, belle chiotte ! Plus belle que les Cervélo en tout cas ! N'est-ce pas les p'tits gars ?
Col du Guéry
Gessiens/Ruckeurs, même philosophie, cool ! Patrick et Jean-Phi.
Après le crochet au Guéry, on file sur le Mont Dore.
Peloton groupé dans la traversée du Mont Dore.
Nous passons tout près du Sancy, au pied du Col de la Croix Saint Robert.
Dès le pied, ça démarre fort. Lionel est encore dans le coup !
Le groupe de tête s'est formé. Comme dans les autres ascensions, on retrouve les costauds, Zako, Lionel, Clément et Antoine.
Ca roule bon train ! C'est Clément, ici à l'arrière, très en jambes aujourd'hui, qui fera la différence et qui éparpillera ce groupe sur le haut du col.
Le Sancy...
...
Au Col de la Croix Saint Robert. On met la photo en boîte et on ne traine pas car il ne fait pas très chaud.
La vue sur le lac Chambon et la vallée.
C'est parti pour une belle descente...
...
Passage aux Moneaux. La vallée de Chaudefour au loin.
Direction le Rocher de l'Aigle puis Besse.
Arrivée à Besse. On va boire un coup ?
Direction le bistro...
... on chemine dans les petites rues de Besse.
Ils sont garés ! Façon Vélogessien bien sur !
Après avoir bien remué les tables, nous prenons enfin place.
Pour info, notre repère à Besse, c'est Les Gentianes ! En effet, entre les sorties ski et vélo, cela fait plusieurs fois qu'on s'arrête ici.

La dotation Veloruck. RH+, sponsor officiel.
Qu'est-ce que je vous sers ? Mettez-nous une rafale de Coca !
Le lac Pavin
On va monter là-haut, en face...
... ici donc ! Super-Besse est dans les nuages.
"Tu vois Patrick, ici, ce sont nos pistes de ski de fond l'hiver."
Assez discrets jusqu'ici, Daniel et Cyril mettent le nez à la fenêtre et prennent les choses en main.
Derrière, on ne bouge pas !
Toujours sur nos pistes de ski, on redescend sur Besse.
L'accolade de Lionel, tout sourire. Comme le reste du groupe, il semble avoir passé un bon moment.
Le Furet et Patrick n'en pensent pas moins. C'est vrai, l'Auvergne est belle.
Descente à "toc" sur Saint Victor la Rivière...
... puis Murol. Le célèbre château de Murol sur son promontoire.
Nous voilà de retour au lac Chambon.
L'accolade amicale entre Gessiens et Ruckeurs vient clôturer un week-end riche en émotions en tout genre. Les Vélogessiens se rappellerons sans doute très longtemps de leur première venue en terre Auvergnate. Une chose est sûr, ils reviendront !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire