mercredi 3 septembre 2014

Queyras - Acte 4 - Au bout des vallées d'Abriès

























Ce quatrième jour ne s'annonçait pas sous les meilleurs auspices à cause de la météo qui décidait aujourd'hui de jouer un peu avec nous. Les plans furent donc changés, et c'est seulement à deux que nous décidions tout de même d'aller promener nos roues du coté des fonds de vallées d'Abriès, avec d'un coté, la vallée du Guil et de l'autre, la vallée du Bouchet. Malgré la connaissance de certains endroits parcourus il y a quelques années, de belles découvertes nous attendaient au détour de cette petite ballade improvisée...


Nous voilà partis avec Christian, l'enthousiasme et la bonne humeur ne sont pas entamés malgré le temps maussade. 
Première vallée visitée, la vallée du Guil. Le plafond est bien bas, nous essuyons même un ou deux petits crachins mais rien de grave.
Après avoir laissé Abriès, village situé au carrefour des deux vallées, c'est le joli village de Ristolas qui se présente à nous. Nous en profitons pour faire une petite pause photo.
Beau nounourse ! Rigolo !
Le Guil a pris son lit d'été.
C'est reparti, le terminus n'est plus très loin.
Les deux Ruckeurs qui ne se sont pas laissés abattre par le mauvais temps !
La route, proche de l'Echalp, se dégrade sérieusement.
Tiens, un rayon de soleil, profitons-en !
La route goudronnée se termine à peine plus loin, nous n'insisterons pas, vu qu'il a plu, inutile de continuer dans le chemin pourtant carrossable, mais nous ne voulons pas pourrir les vélos et risquer la crevaison. Ca sera pour une autre fois.
Il reste encore quelques kilomètres avant la fin du chemin, mais nous faisons demi-tour ici.
Quelques "skateurs" préparent déjà la saison hivernale...
Nouveau passage à Abriès...
Nous traversons le village joliment décoré avant de prendre à droite direction Le Roux et la vallée du Bouchet.
Cette vallée est une totale découverte.
Arrivée au village "Le Roux".
Ils faut grimper quelques lacets avant d'arriver jusqu'au patelin.
Midi pile-poil !

Nous n'irons pas plus loin de ce coté-ci du village. En face, les cols de la Mayt et Turres par le GR 58 à un peu plus de 2700 mètres d'altitude.
Nous prenons donc l'autre route en haut du village, direction Valpréveyre.
Il faut parcourir environ deux kilomètres pour arriver au final de cette vallée par une très belle petite route assez encaissée par endroits.
Christian garde le sourire, heureux de découvrir l'endroit.
Ben moi aussi finalement !
Nous y voilà !
Tout le monde s'arrête ici. Le Valpréveyre (1900 m) est une aire naturelle de départ pour les randonnées.
En voilà un fin prêt pour le départ !
Des chemins qui mènent au Bric Bouchet, au Pic de Malaure ou à la Tête du Pelvas entre autres.
La route s'arrête là !
Après le ravito, la petite photo souvenir...
... et c'est reparti en sens inverse...
...
...
...
...
...
... Au revoir Le Roux, nous redescendons direction Abriès pour y retrouver Jean-Phi qui nous a rejoint, Ville-Vieille, Château-Queyras avant de remonter direction l'Izoard...
Bon... on ne va quand même pas s'arrêter à l'appart tout de suite... on va finir cet Izoard quand même... Non ? Bon, ben moi j'y vais !
Arrivée à la Casse Déserte...
... la flotte n'est pas très loin... il ne va pas falloir trainer...
...
... il faut quand même prendre le temps de s'arrêter pour Fausto et Louison...
Coup d'oeil derrière, la Casse Déserte a quand même son charme malgré la grisaille.
Les gouttes commencent à tomber juste au franchissement du sommet ! Aille-aille-aille, ça va cailler dans la descente...
Aller, un clic vite fait !
Coup d'oeil de l'autre coté... voyons... hummm ces beaux p'tits lacets... ça fait toujours envie...
Aller, je descends de quelques hectomètres pour voir...
... Bon ça suffi, il flotte sérieusement maintenant, il faut vraiment penser à redescendre...
Des barjots ! Ils se lancent dans la descente en skate !
Ils assurent vraiment les mecs quand même ! Tout en glisse !
Ouh la belle saucée en face ! Heureusement, l'appart n'est qu'à huit bornes en contre-bas !


A suivre...














Aucun commentaire:

Publier un commentaire