lundi 1 octobre 2018

Traversée des Pyrénées - Etape 1

Il y a déjà quelques années que nous avions ce projet en tête... Fallait-il simplement nous décider à l'organiser. La traversée des Pyrénées est certainement la plus grande et la plus belle aventure de l'histoire de Veloruck jamais organisée jusqu'à aujourd'hui. Cela représente en quelques chiffres : 7 ruckeurs, 6 rouleurs et leur accompagnateur, 6 étapes en 6 jours, 20 000 mètres de dénivelé en un peu plus de 800 kilomètres pour relier l'océan Atlantique à la mer Méditerranée.

Première étape : Saint-Jean-de-Luz - Larrau -118 km - 2850 mètres de D+.



Revivez l'étape avec Relive :

Relive 'Sortie à vélo matinale'




Dans les starting ! Les autocollants magnétiques sont collés sur les flancs du camion, notre ensemble bus/remorque est fin prêt pour le départ ! Qui boit un petit Veloruck ? Il s'agit de notre boisson maison que nous apprécions toujours avec autant de gourmandise pendant la pause durant le trajet. Et enfin, un bon repas le soir à Bayonne histoire de prendre des forces en vue de ce qui nous attend pendant la semaine...







Avec 5 cols au programme, cette première étape ne sera pas la plus dure. Il s'agit en quelque sorte de la mise en jambe, avec une distance et un dénivelé raisonnable. Après une bonne nuit au F1 de Biarritz et les derniers préparatifs, nous prenons notre envol de bon matin de la baie de Saint-Jean-de-Luz.






Direction ensuite le premier col de la journée, le col de Saint Ignace. Pas très haut en altitude... 169 mètres ! Ce n'est vraiment que le début !




On aborde ensuite les choses un peu plus sérieuses... Col d'Otxondo et col d'Izpegy... On commence à gouter à de très beaux paysages du pays basque que nous découvrons pour l'occasion. Tout le monde y prend plaisir...































C'est ensuite la descente dans la vallée du coté de Saint-Etienne-de-Baïgorry et Saint-Jean-Pied-de-Port... Nous prenons le temps d'admirer la beauté de ces petits villages. Ahaxe marque la fin de ce petit bout d'accalmie...











Il faut maintenant escalader le morceau final de cette première belle journée : les cols d'Iraty, Burdincurucheta et Bagargi. La fatigue commence déjà à se faire sentir pour certains qui n'hésitent pas à faire une micro sieste affalés sur le bitume !




























Puis c'est la bascule vers la vallée finale. Larrau est en vue... Arrivée à notre hôtel, petite cryothérapie dans la rivière locale... Un bon repas clôturé par le dijo également local du patron permettra, avec une bonne nuit de sommeil, de refaire les niveaux pour l'étape du lendemain...

















Cette première étape s'est bouclée sans encombre. Il faut dire que nous avons une équipe de choc et un accompagnateur au top ! Les magnifiques paysages du pays basque ont été une belle découverte pour nous. Rendez-vous pour la seconde étape, une des plus longues et des plus difficiles.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire