mercredi 10 octobre 2018

Traversée des Pyrénées - Etape 4

Au matin du quatrième jour de cette traversée, l'usure des organismes commence à se faire sentir. Quatre cols sont encore au programme, Peyresourde, Menté, Portet d'Aspet et La Core... Et il va falloir avaler les 3000 mètres qui vont avec ! Un étape dont le parcours et les cols ont été tristement marqués par l'histoire sombre du Tour de France...

Etape 4 : Loudenvielle - Seix - 124 km - 3000 mètres de D+.



Revivez l'étape avec Relive :
Au départ de Loudenvielle... Le temps est maussade et le plafond bien bas... Pas très réjouissant. Mais apparemment, pas de pluie annoncée aujourd'hui. Dernier coup d'oeil à l'appart, la photo du départ et c'est parti ! Premier monument à franchir, le col de Peyresourde. Nous sommes d’emblée dans le vif du sujet, pas le temps de s'échauffer sur le moindre bout de plat ! La "patate" à la sortie de Loudenvielle nous met déjà les toxines dans les jambes ! Nous atteignons le sommet du col une dizaine de kilomètres plus loin... Premier arrêt photo à la célèbre borne qui symbolise le changement de département entre les Hautes-Pyrénées et la Haute-Garonne. Puis c'est un mitraillage en règle sur les jolis lacets du sommet du col sur l'autre versant.



























Après la descente de Peyresourde, le passage à Luchon et un long morceau de vallée, nous atteignons enfin Saint-Béat qui marque le pied du col de Menté. Nous nous serions presqu'offerts une petite variante par le Port de Balès, surtout que nous ne l'avons jamais escaladé par ce coté, mais hélas, le plafond nuageux était bien trop bas... Disons que ça a bien arrangé certains...😨😥😁 Le col de Menté est l'occasion de se remémorer la fameuse chute et l'abandon de Luis Ocana lors du Tour 71 alors qu'il portait le maillot jaune. Une plaque scellée dans la roche dans le fameux virage est là pour nous rappeler cette tragédie légendaire de l'histoire du Tour de France.










Dans la série des tragédies du Tour de France, le col du Portet d'Aspet est quant à lui à jamais marqué par la mort de Fabio Casartelli après sa terrible chute lors du Tour 95. Instants de mémoire, comme à chaque fois que des cyclistes, pour certains ayant vécu le drame en direct à la télévision, passent dans le coin. Nous sommes accueillis au sommet par nos amis les ânes. Nous décidons de prendre le gros ravito de la journée ici, il ne nous restera plus que le col de Core à digérer !

















Le col de la Core est bien moins connu que d'autres cols pyrénéens plus prestigieux. Il n'en est pour autant pas moins difficile ! Tant par sa longueur, près de 15 km, que par ses pentes qui passent parfois au dessus des 8%. Et en fin d'étape, il y a de quoi se faire mal aux jambes ! C'est ensuite le passage à Seix après une longue descente un poil chaotique. Nous logeons un peu plus loin au Pont de la Taule, un endroit perdu en fond de vallée mais où les prestations de l'hôtel nous surprennent agréablement... Visite guidée des chambres... ou plutôt des suites ! Vous noterez que le décor est très utile pour faire sécher les fringues !






































Voilà, cette quatrième étape s'achève autour d'une bonne pizza et de son p'tit demi qui va avec pour un bonne réhydratation bien sur ! L'ensemble de la troupe garde le moral, on peut presque dire que le plus dur est désormais derrière nous... Affaire à suivre avec la 5 ème étape...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire