mercredi 3 octobre 2018

Traversée des Pyrénées - Etape 2

Pour la seconde étape de notre traversée des Pyrénées, cinq cols sont au programme. Avec près de 160 kilomètres et plus de 4000 mètres de dénivelé, c'est une étape marathon qui nous attend. Mais nous sommes prêts, nous sommes là pour ça, pour "bouffer" du dénivelé ! Car au delà du cumul de ces ascensions et de la difficulté qu'elles représentent, c'est vers du beau, du splendide et du magnifique que l'on va... Le plaisir avant tout !

Seconde étape : Larrau - Argelès-Gazost - 158 km - 4010 mètres de D+.





Revivez l'étape avec Relive :

Relive 'Sortie à vélo matinale'


La nuit a été bonne, le réveil n'est pas encore très douloureux... Il faut dire que nous n'en sommes qu'au deuxième jour ! Une fois les bonshommes et les montures (à forte dominante Argon 18 😉) prêts, nous nous mettons en route en direction du premier col de la journée. Le col de la Pierre-Saint-Martin sera une nouvelle découverte pour nous tous. Mais avant de franchir son sommet 32 kilomètres plus loin, nous apprécions la beauté des paysages jusqu’à un premier palier : le col de Suscousse.


































Après une petite pause rapide à ce premier palier, nous continuons l'ascension vers la Pierre-Saint-Martin car ce col de Suscousse n'est qu'un passage en montée. C'est avec enchantement que nous saluons la faune locale ! Après quelques kilomètres, nous nous retrouvons à découvert en devinant déjà le sommet de la Pierre-Saint-Martin. Il nous faut d'abord franchir un nouveau col, le col du Soudet à partir duquel nous aurions pu directement basculer, mais on vous l'a dit, on est là pour découvrir du beau... A peine plus loin, nous tournons à droite direction l'Espagne à proximité de la station de la Pierre-Saint-Martin, le col est 3 kilomètres plus haut.







































Magnifiques paysages au sommet de la Pierre-Saint-Martin ! Nous en profitons au maximum. La pause s'impose au col avant de plonger pour une longue descente en direction de la vallée du Gave d'Aspe. Le col de Houratate se dressera bien sur notre route, mais rien de bien méchant, ce sera une formalité à monter par rapport à la concurrence du jour ! Cela nous permettra de profiter de cette très belle petite route, une variante choisie lors du traçage du parcours. C'est au tour de Marie-Blanque de nous barrer soudainement le passage... Un sacré chantier sur ses 4 dernières bornes Marie-Blanque ! Du 12% en quasi permanence ! La récompense sera encore la majestuosité des paysages sur les immenses plateaux un peu après le sommet. Nous décidons d'ailleurs d'y prendre le repas.































Après cette grande pause bien mérité, nous plongeons vers la double ascension Aubisque-Soulor. Passage à Laruns, Eaux-Bonnes, Gourette, des noms qui raisonnent dans la tête de tous les cyclistes et qui sentent la légende à plein nez...























L'Aubisque passé, il ne reste plus que la montée du Soulor relativement courte par ce versant. La traversée du cirque du Litor nous livre toujours ces mêmes émotions... Ce lieu est magique... La lumière du jour nous offre en plus de magnifiques contrastes.

























Plus qu'à basculer... Nous ne logeons pas à Argelès-Gazost même mais à Aspin-en-Lavedan. Nous allons pouvoir profiter d'un bon moment de détente dans la piscine de l'hôtel... Puis il sera temps de penser à la réhydratation en ingurgitant quelques centilitres (litres ??) d'une bonne boisson à base de houblon... S'en suivra un bon repas au resto "La Forge" à Argelès-Gazost. C'est ainsi que l'on refera les niveaux pour repartir "d'attaque" le lendemain.









Cette deuxième journée restera comme l'une des plus belles de ce périple pyrénéen. On se souviendra longtemps de ces magnifiques paysages au sommet de la Pierre-Saint-Martin, de la difficulté du final du col de Marie-Blanque et enfin de l'enchainement Aubisque-Soulor avec le toujours magique passage dans le cirque du Litor.

La suite au prochain épisode... Pour la troisième étape...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire